EvénementsFan Expérience

Evénement majeur et digital: Une vision 2.0

Que faisiez-vous le 13 septembre 2017 ? Vous ne vous rappelez plus… A vrai dire, ce n’est pas si grave.
Les membres de la délégation française de Paris 2024, se souviennent bien. Ils attendaient le verdict du Comité International Olympique quant à l’attribution des JO de 2024. Et Paris est sorti vainqueur ! Ca, vous devez vous en rappeler…

Alors, un tel évènement, est une grande fête sportive, c’est sûr.
Mais, c’est aussi pour les startups, en termes d’innovations technologiques, une très belle occasion de se démarquer.
L’événement profitera en premier lieu aux grands groupes ayant soutenu la candidature de Paris (SNCF, RATP, Orange, Vivendi Accor en autre).

En effet, qu’ils soient sponsors, ou pas, parisiens ou pas, tous tireront sûrement profit de la construction du village olympique et de l’amélioration des transports parisiens.

25. C’est en millions d’euros, la somme allouée comme le définit le comité Paris 2024 à « l’innovation technologique et aux nouveaux usages visant à améliorer l’expérience des spectateurs et des athlètes »

A ce titre, le projet baptisé Smart Paris 2024 offre l’opportunité aux startups de proposer des innovations dans plusieurs domaines « Smart ».
City, event, experience, mobility et sport.
Cet appel à projet, qui avait été lancé en 2016, en vue d’être remis aux membres duComité Olympique, est une chance.
Les 5 domaines vont permettent d’apporter des innovations dans les domaines suivants:

  • -City: Des innovations dédiées aux villes (et au village olympique)
  • -Event: Des innovations dédiées à la sécurisation notamment
  • -Experience: Des innovations défiées à l’expérience spectateur
  • -Mobility: Des innovations dédiées à la mobilité et au transport
  • -Sport: Des innovations dédiées aux sportifs professionnels, mais aussi amateurs

De tels projets rejaillissent sur l’expérience spectateur, mais aussi utilisateur.
En effet, les projets seront souvent pérennes. Selon le voeu du Président du comité Paris 2024, l’ancien champion olympique Tony ESTANGUET:
« Notre ambition est de faire de Paris 2024 une ambition collective, qui soit porteuse de sens pour la société et qui bénéficie au plus grand nombre. »

En effet, le développement de la « ville connectée » est LE grand chantier de Paris 2024, et il profitera à tous.
Voici ce qui pourrait changer après les JO.

Un projet SMART

Smart City:
Dans cette catégorie, c’est la start’up Placemater qui a remporté la catégorie.
Elle a développé une technologie de vision par ordinateur permettant de comptabiliser les voitures, les cycles, les piétons. Les datas recueillies sont passées dans une moulinette, traitée et de là, il est possible d’estimer et anticiper les flux de personnes et l’influence d’aménagements de l’espace public sur ces mouvements.

Smart Event:
La start’up s’appelle Urgentime et a, elle aussi, retenue l’attention parmi les projets présentés.

Il s’agit d’une application d’appels d’urgence numériques, qui contacte les secours et géolocalise, dans le même temps, l’utilisateur.

Ce dernier peut filmer ce qu’il voit. Cela permet aux secouristes d’avoir une vision précise de l’environnement de la scène d’accident.

Smart Mobility:
Dans cette catégorie, Navya a présenté une solution de navettes autonomes pouvant être arrêtées à la demande, afin de monter à bord. Le système serait piloté par la voix et permettrait depuis n’importe quel point (pour le moment le village olympique) et lui donne sa destination.
A voir si ce modèle pourrait être transposé au-delà de Paris 2024…
L’idée serait de lancer un modèle à mi-chemin entre le taxi et le transport collectif.

Smart Experience:
Digifood est le grand vainqueur de cette catégorie.
Déjà implantée dans certains stades, la start’up propose une solution de commande et livraison à la place, ou via une file d’attente spécialisée, sur le modèle des billets coupe-file.

Smart Sport:
Athlète Avenue est pour le coup très orienté vers les sportifs professionnels et leur propose un accompagnement notamment en termes de reconversion.

L’exemple du transport

En outre, la SNCF a entrepris un grand plan de rénovation de plus de 150 gares de Paris et la région parisienne (Versailles, St-Denis, gare de Lyon, Austerlitz, en autres).

En effet, ses gares seront re aménagées avec un double enjeu:
-Moderniser l’offre de services: Restaurants, boutiques…
-Digitaliser les installations: Connexion WiFi permanente, bornes connectées…
« Digitaliser », cela signifie que les fans pourront, avec la 4G et le WiFi suivre l’intégralité de la compétition.
Cette connectivité sur l’exhaustivité du réseau est planifiée pour la fin de l’année 2018. A terme, la possibilité sera offerte aux usagers de payer via une application, type GooglePay ou Apple Pay.

De plus, il y a un autre enjeu: La fluidité du trafic.
Grâce à la collecte des datas, la SNCF sera en mesure d’affiner la connaissance du parcours de ses usagers et pourra leur proposer des services les plus adaptés possibles à leurs besoins.

Par ailleurs, toujours en rapport avec les transports, les fans pourront se servir de leur smartphone comme moyen de circuler sur lie réseau parisien, avec l’application Vianavigo.
Il sera possible d’acheter un titre de transport et de le valider au moment de passer les portiques d’accès aux quais.

Ainsi, l’accès sera possible, même avec une batterie déchargée…
A noter que l’ensemble des moyens de transport à disposition (Ex Velib, co-voiturage et taxis) pourront être utilisés avec cette application.
Lancement en 2019, après une phase initiale de tests en 2018.

Une communication digitale réussie ?

Depuis l’annonce que Paris organisera les Jeux Olympiques 2024, la sphère digitale a vu tweets, posts et autres échanges sur les réseaux sociaux monter en flèche.
Sprinklr, grand spécialiste de l’expérience client, a réalisé une analyse pour en mesurer l’impact.
Arnaud TAMISIER, marketing manager de Sprinklr France déclarait que:
« Dès le dépôt des candidatures pour les JO 2024, les villes se sont mesurées entre elles sur les réseaux sociaux et les sites officiels. Et même si la finale entre Paris et Los Angeles manquait un peu de suspense, la communication digitale est restée primordiale. »


Twitter: un canal privilégié.
143 000. C’est en nombre de followers, les suiveurs du compte @Paris2024 au moment où l’étude a été réalisée.
Sprinklr nous apprend aussi que sur plus de 5 000 messages postés sur les réseaux sociaux en un trimestre, 96% l’ont été sur Twitter !
Un vrai outil de marketing relationnel, alimenté par les comptes de grandes figures du sport, relais d’opinion, et anonymes.
La barre des 800 tweets a même été franchie le jour de l’annonce officielle de l’attribution des JO à Paris.
Twitter est plus que jamais le canal de publication privilégié.
Alimenté par les comptes de relais influents, il est LE réseau social des JO

Facebook: Un relai à l’efficacité prouvée.
Lorsqu’on évoque la stratégie digitale adoptée sur Facebook, le mot qui pourrait le mieux la qualifier est « engagement », comme engagement des fans à relayer les publications, engagement à liker les commentaires, à commenter, partager les publications.
Avec 73% d’engagement, les vidéos et les photos sont les publications ayant permis d’avoir les taux d’engagement les plus élevés.

De plus, autre succès de cette stratégie digitale: avoir su faire coïncider les contenus publiés avec l’actualité des JO.

Quelles retombées en termes de visibilité ?

En effet, si on regarde le volume des conversations sur les réseaux sociaux, on peut assez facilement le rapprocher de l’actualité.
Les pics de conversations apparaissent quand l’actualité est nouvelle et impactante. Le plus gros volume des conversations provient de Twitter (620 000 publications sur la période).

En outre, pour les sponsors, si on prend l’exemple de la Française Des Jeux (FDJ), elle est arrivée en tête en termes de retombées, avec 5 000 mentions.
A quelques mois de l’attribution de Jeux, elle a lancé une campagne baptisée « Prêts à jouer le jeu pour Paris 2024 ».

Enfin, avec un jeu à gratter, une campagne digitale, la FDJ s’est donnée les moyens de la réussite.
Le hashtag #JouerLeJeu pur relayer les différentes animations lancées, notamment lors des finales de Coupe de la Ligue en football et Coupe de France en handball et du Tour de France.

Comme vu, les événements mondiaux sont de vrais leviers de communication.
Ils sont, aussi, l’Occasion d’accroître sa notoriété et démontrer son savoir-faire.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *