Equipe de FranceFan Expérience

La France championne du monde… des réseaux sociaux

Dimanche 15 juillet, il est aux alentours de 19h00, la France est championne du monde.
Cette compétition a été suivie comme jamais sur les réseaux sociaux, ce qui fait des Bleus, également, les champions de la catégorie.

 

La France championne (aussi) sur les réseaux sociaux

Selon les chiffres qui ont été diffusés par Sprinklr, spécialiste du management de l’expérience client, avec 46 millions de likes, posts et partages, la France est la nation ayant récolté le plus d’engagement.
Une place de prestige qui prouve l’ampleur de l’animation suscitée par nos Bleus.

Elle devance l’Angleterre, le Mexique, l’Allemagne et le Brésil.

En termes de réseaux sociaux, c’est, sans surprise Instagram qui rafle la mise en termes de popularité.
72,4% d’engagement, puis Facebook (17,6%), Twitter (9,4%).
Cette Coupe du Monde ayant été celle du partage de moments uniques, voir le média de l’image par excellence arriver en tête de liste n’est pas un hasard.
Cela a été l’avantage, diront certains, de cette campagne, les Bleus (jeune génération oblige) ont beaucoup partagé avec leurs supporters.

Autre canal de partage plébiscité par les Bleus, Twitter a permis à la France de remporter, sur ce terrain-là aussi, la compétition.


Une communication maîtrisée

La force de la gestion du staff des Bleus a été de trouver le bon compromis entre la permission d’utiliser les réseaux sociaux et une bonne maîtrise de ces derniers.
Ok pour les selfies d’après-match sur la pelouse, mais non aux portables à table, dans les vestiaires, lors des entraînements ou avant les matchs.
Le staff de Didier Deschamps a veillé de près pendant ces quelques 50 jours à ce qu’il n’y ait aucun dérapage et, en effet, personne n’a franchi la ligne jaune. Preuve comme le disait le sélectionneur récemment que « les joueurs savent ce qu’ils peuvent faire et ne pas faire »

C’est vrai, cette fois, pas de scandale, pas de suspicion. Le seul micro incident de la blessure involontaire de Kylian MBappe en début de compétition, suite à un tacle un peu trop appuyé d’Adil Rami, a été désamorcé dans la foulée par le parisien.
« Je vais bien et c’est juste un coup, donc ce n’est pas grave, mais merci pour vos messages. PS: Et laissez mon ami Adil Rami, c’était pas méchant ».

Des Bleus très suivis

AntoineGriezmann; PaulPogba
Griezmann et Pogba vainqueurs sur tous les fronts

Quelques chiffres seulement suffisent à montrer à quel point nos Bleus sont populaires.
Sur Twitter, Antoine Griezmann est suivi par + de 5 millions de followers (2 millions de + qu’Emmanuel Macron).
Sur Instagram, Kylian MBappe, par plus de 13 millions de comptes, Griezmann: 19 millions et Pogba: 26 millions !
Ces chiffres, assez impressionnants, sont aussi le marqueur d’un changement de génération entre l’actuelle, hyper-connectée, et la précédente, 20 ans plus tôt, où rien de tous ces réseaux n’existait.

 

 

Les 2 compères de l’équipe de France sont les grands vainqueurs du « match » des réseaux sociaux.

Paul Pogba devance pour l’heure son ami d’une courte tête sur les réseaux sociaux.
Une Coupe du Monde réussie, une communication fun et souvent décalée, appréciée des supporters devraient lui permettre de conserver la tête.

Instagram, reste, par ailleurs, LA plateforme de partage favorite ou comment les Bleus ont basculé dans la communication par l’image.

Mais, si Pogba et Griezmann feraient presque figure d’anciens, de petits nouveaux ont également profité de cette Coupe du Monde, et de l’effet championne du Monde, pour asseoir leur notoriété.

Benjamin Pavard: + 558% de followers
Steven NZonzi: + 131%
Presnel Kimpembe: 64,90%

Tous ces comptes ont vu des progressions en flèche, car:
-Ces 3 derniers joueurs (hormis Kimpembe qui joue en France, au PSG) étaient peu connus des non-amateurs de foot.
-Le parcours de la France a suscité de l’intérêt pour l’ensemble de l’équipe.
-Les échanges ont été très nombreux sur l’ensemble des RS, ce qui a rejailli sur l’ensemble des joueurs.

En effet, si on prend Facebook, c’est quelques 11 millions d’internautes qui auraient généré quelques 60 millions d’échanges sur la plateforme, dans le cadre de la Coupe du Monde.

Enfin, cette compétition, remportée 20 ans après, montre le gap qui est celui entre une génération sans réseaux sociaux et une génération ultra-connectée.


Un changement de génération

Si la génération 1998, elle aussi championne du Monde, avait passé beaucoup de temps à communier, lors de la descente des Champs-Elysées, avec ses fans, les Bleus version 2018, tous portables dehors ont, eux, beaucoup filmé.
Pour garder des souvenirs, et c’est bien légitime, mais cela enlève du coup, beaucoup de l’échange entre les fans et les joueurs.

Un changement de génération aussi, car les comptes des champions du monde 1998 sont suivis, certes, mais beaucoup moins.
Si on regarde le compte de Bixente Lizarazu, pourtant très populaire et consultant pour l’Equipe et TF1, son compte n’est suivi « que » par 312 00 abonnés Twitter et Zinedine Zidane 128 000 !

 

Cette Coupe du Monde a donc, d’une certaine manière, doublement vu gagner les Bleus.
Elle montre, aussi, la part de plus en importante prise par les réseaux sociaux dans l’environnement des sportifs.
Elle démontre que, bien utilisés, encadrés, ces derniers peuvent être l’occasion de rapprocher les fans et les pros, pour une expérience fans améliorée.

Image: Compte Instagram Antoine Griezmann
#CM2018; #FiersdetreBleus

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *