Marketing sportifMédia

Un record à 1,1 milliards pour la Ligue. Canal Plus a tout perdu

Ce mardi, la Ligue a attribué les droits tv pour la période 2020-2024 et le moins qu’on puisse dire, c’est que la décision va faire du bruit.
C’est à une journée historique à laquelle chacun a assisté, une journée marquée par deux surprises de taille.
Un nouvel entrant, MediaPro, qui rafle tout au passage, et un historique, Canal +, qui se retrouve sans le moindre lot pour ses abonnés.

Première surprise: Les droits dépasseront pour la première fois de leur histoire le milliard d’euros.
Deuxième surprise: Celle-là était encore moins attendue, Canal+ n’a plus rien, même pas un lot.

Enfin, un nouvel entrant, Free, s’est également positionné sur un lot (voir ci-dessous).

Un paysage audiovisuel des droits tv redessiné

Où voir les matchs dès 2020 ?

 

Des droits à + d’1 milliard d’euros
La Liga, la Bundesliga et bien sûr la Premier League avaient déjà dépassé le milliard d’euros. Cette fois, c’est la ligue 1 Conforama, qui, avec une attribution à 1,153 milliard d’euros, rejoint ses voisins européens.
Cette hausse de 59,7% constitue évidemment un record et satisfait pleinement la Présidente de la LFP, Nathalie Boy De La Tour: « C’est un appel d’offres fructueux, avec une augmentation significative de nos droits ».
Désormais la Ligue 1 est le troisième championnat le plus rémunéré, derrière la Premier League (1,66 milliards d’€) et la Bundesliga (1,16 milliards d’€).
Dans le détail, MediaPro a dépensé 780 millions d’euros, beIN 320 millions et Free 50 millions.

 

Pour la Ligue: Timing parfait et image revalorisée
La Ligue a su pleinement tirer profit d’un contexte favorable, celui qui lui avait permis de redistribuer totalement le calendrier de diffusion des matchs à partir de 2020, comme nous l’avions vu dans le panorama de ce qui va changer dans 2 ans.

Avec 1033 buts inscrits cette saison, soit un peu moins de 3 buts / match, les (télé)spectateurs se sont régalés. Un record depuis 35 ans !
Cette belle moyenne place la Ligue 1 devant la Premier League et la Liga, juste sous la barre des 2,70 buts, mais encore derrière la Bundesliga, qui flirte avec les 2,80 buts.
La L1 a bénéficié aussi, cette saison, de l’arrivée de Neymar, qui a forcément contribué à remplir les stades.
Enfin, la Ligue peut se féliciter, de façon concomitante, d’une affluence en hausse.
Avec 8,5 millions de spectateurs, soit une moyenne de 22 000 spectateurs / match, soit une hausse de 7%, les résultats sont particulièrement positifs.
Mais, c’est surtout les audiences télé qui ont bondi cette saison, avec une hausse de 25% constatée par les opérateurs beIN et Canal.

 

Canal a tout perdu
Il a fallu une journée pour que Canal perde tout. Diffuseur depuis 1984 de notre championnat, la chaîne cryptée du groupe Vivendi a vu l’ensemble de ses propositions retoquées et c’est évidemment un coup dur pour la chaîne.
Si on estime à 2 millions le nombre d’abonnés venant exclusivement pour le foot, la chaîne pourrait donc perdre très gros, elle qui a déjà perdu 30 000 abonnés l’an passé.
Une perte qui s’apparente à une vraie catastrophe industrielle.

Les questions qu’il convient maintenant de se poser, légitimement, sont:
-Comment Canal n’a t-il pu rien voir venir?
-Quels matchs pourraient lui être sous-licenciés ? Difficile d’imaginer le match premium du dimanche sur la chaîne désormais…


Des sous-licences à envisager ?

Les acteurs traditionnels principaux pourraient négocier des accords de sous-licence avec le grand vainqueur de ce round d’attribution des droits tv, l’espagnol MediaPro.
L’acteur de la télé espagnole s’est engagé à créer une chaîne 100% sport, une chaîne qui pourrait être diffusée via un accord avec les « historiques », peut-être Canal Sat.

 

Mais qui est donc MediaPro ?

Canal ?, beIN ? On ne savait pas  vraiment qui allait rafler la mise de ces appels d’offres. Finalement, la réponse est…MédiaPro.

Acteur audiovisuel espagnol quasi inconnu, MédiaPro est détenu par un groupe chinois depuis le début de l’année et dispose également de parts dans l’Atletico et l’Inter.

Il est en fait leader mondial de l’audiovisuel, avec des activités telles que la production (pour les clubs du Real et du Barça) et la post-production de contenus, mais aussi l’édition et la diffusion de droits sportifs.
Il produit par ailleurs des contenus pour des chaînes (beIN notamment)

En février, MediaPro a connu une très grosse déconvenue avec l’attribution des droits du Calcio (période 2018-2021). Un temps fixés à 1,05 milliards, ils ont finalement été invalidés par la ligue italienne en début de semaine, suite à un recours de Sky Italia qu’il avait devancé.
Aujourd’hui, pour MédiaPro l’objectif est affiché: Ouvrir une branche chinoise et se développer en Chine.
Cet objectif prend d’ailleurs forme concrètement avec l’achat du lot du dimanche 13:00 destiné au marché…chinois.

 

On l’a vu, le coup de semonce suscité par l’attribution des droits hier est considérable.
Reste aujourd’hui à attendre la réaction de Canal Plus et la façon dont les téléspectateurs réagiront.
Les grands gagnants sont bien sûr la Ligue, qui empoche un véritable pactole et les clubs, dont les Présidents, unanimes, se frottaient les mains hier soir.

 

#Ligue #Droitstv #Média

Source images: L’Equipe.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *